Loi duflot
Publié le - 61 clics -

Comment investir dans une SCPI Européenne ?

Les SCPI européennes sont des SCPI qui investissent en partie ou en totalité dans la zone euro. En ce moment, elles rencontrent un franc succès et de plus en plus d’investisseurs s’y intéressent. Ce type d’investissement reste accessible à tous les contribuables qui veulent diversifier leur patrimoine. Zoom sur le placement immobilier en SCPI européenne.

Chaises, Salle de Conférence, Longue Table

Les raisons d’investir dans une SCPI Européenne

Les SCPI européennes présentent de nombreux avantages non négligeables à commencer par le taux du risque foncier. Si dans une SCPI classique, les risques sont mutualisés entre les membres, dans une SCPI européenne, ils sont dilués sur les pays membres de la zone euro. Le risque de change est aussi écarté vu qu’il s’agit de la même devise.

Aussi, la fiscalité est très avantageuse dans une SCPI européenne. En effet, il existe des conventions fiscales entre les pays européens permettant d’optimiser l’imposition des souscripteurs. Par exemple, entre la France et l’Allemagne, seuls les revenus des parts de SCPI en France sont imposés. Par contre, les revenus perçus de l’Allemagne seront payés à la source par les SCPI. Il y a plus d’une raison d’investir dans une SCPI en Europe, mais dans tous les cas, c’est un placement immobilier rentable ouvrant sur un marché attractif.

L’acquisition des parts d’une SCPI européenne

Les futurs souscripteurs ont 4 solutions pour acquérir et investir dans une SCPI Européenne :

- L’acquisition au comptant ou l’achat par espèce directement,
- L’acquisition à crédit, c’est-à-dire grâce à un prêt immobilier,
- L’achat par démembrement ou l’achat de la nue-propriété,
- Et enfin, la souscription via une assurance vie.

L’investissement pour ce genre de SCPI a été simplifié. Il est possible d’acheter les parts sur des plateformes en ligne. Une fois le montant d’investissement et les frais versés, la souscription est terminée. L’acquéreur ne se soucie pas de la sélection ni de la gestion locative des biens d’autant plus que ces derniers se situent à l’étranger.