Loi duflot
Publié le - 2472 clics -

La loi Duflot fait de belles promesses

La rentabilité brute d'un investisseur ne dépasse pas 4%, et en net on est au mieux au niveau du livret A, le risque en plus. La construction BBC subira des contrôles rigoureux effectués une fois la construction terminée en vue d'obtenir ce label. D'après certains experts immobiliers, cette nouvelle loi Duflot est un bon début mais il faudra faire bien plus pour sortir du marasme immobilier actuel, On reste bien loin de la loi cadre d'août 1957 qui prévoyait la construction de 300 000 logements sociaux par an pendant cinq ans.
Pour avoir suivi le cours des discussions à l'Assemblée, l'essentiel du débat a porté sur les réquisitions de logement que le dispositif Duflot encadre afin de permettre aux communes de réaliser d'avantage de logements sociaux. A Paris les loyers pour un 40 mètres carrés se situent aux alentours de 700€.

Cette loi est plutôt positive, le principal inconvénient est l’obligation de faible ressource pour les locataires, c’est un risque de plus pour l’investisseur, qui risque de ne pas être payé.

Quelles sont les conditions à respecter pour bénéficier du dispositif Duflot

Les conditions pour bénéficier du dispositif Duflot sont assez restrictive ne serait-ce que par l'obligation de louer à - 20% en dessous du marché local.
Malgré une conjoncture économique difficile, le recentrage géographique de l’offre immobilière sur les secteurs les plus tendus, couplé à la baisse des loyers et des ressources des locataires devrait en faire un véhicule non spéculatif (des loyers plus faibles solvabilisent durablement les locataires et les plafonds de ressources sont encore assez larges pour trouver des locataires de qualité).
Par rapport à la première version censurée, il n'y a pas vraiment de changement si ce n'est quelques modalités juridiques et une mesure qui déplaisait aux radicaux de gauche à savoir l'obligation des communes de 1500 à 3000 habitants de disposer d'au moins 10% de logements sociaux.

Les relocations se font péniblement à prix inchangé, et les locataires négocient à la baisse.

En conclusion sur la loi Duflot

Si l'on compare avec un Perissol ( 1999 ) , un Robien ( 2006 ) ,un Robien recentré ( 2009 ),un " Duflot " social pourrait faire fuir certains investisseurs qui possedent déjà de l'immobilier et qui ont rencontré des soucis avec des locataires indélicats. (Voir SCPI)
Laisser l’offre et la demande gérer le marché serait bien plus efficace et moins couteux pour le gouvernement que construire pour profiter de tel ou tel dispositif de défiscalisation que ce soit en loi duflot ou en scellier.

Indexer les loyers est sûrement une bonne idée quand on sait que les loyers ont augmenté une fois et demi plus vite que l’inflation sur les dix dernières années.
La loi Duflot ne permettra pas, à priori, de louer le bien à ses descendants ou à ses ascendants (personne hors du foyer fiscal). Les propriétaires de ces villes savent qu’ils ont le pouvoir du coup ils augmentent les prix.
Le marché de l'immobilier et plus particulièrement le marché français est fractionné en plusieurs sous-catégories, qui toutes sont mises à mal depuis le début des années 2000. L'on pourra consulter l'indice des prix fournis par les notaires de France pour se faire une idée de l'évolution du marché.
Avec les différents dispositifs de défiscalisation disponibles, on pourra placer son argent de différentes façons.
En faisant abstraction des placements les plus intéressants il existe également certains dispositifs de défiscalisation qui sont moins intéressants à long terme pour constituer une épargne stable et grandissante.